Grâce à ses ouvrages et ses recueils très célèbres dans la littérature français, Charles Baudelaire continue de fait parler de lui jusqu’au 21è siècle. Bien qu’il meure très tôt dans l’explosion de sa carrière, son nom reste toujours évocateur dans les esprits. Charles Baudelaire est un grand poète précurseur du symbolisme et du romantisme, mais ses écritures présentent également des influences du classicisme. Clin d’œil à cet homologue de Victor Hugo qui a également su se frayer une place dans l’histoire de la littérature française.

Charles Baudelaire : biographie

Charles Baudelaire est né à Paris le 9 avril 1821. Ses parents sont Joseph-François Baudelaire et Caroline Dufaÿs. Durant son enfance, il a été bercé dans la littérature si bien qu’en étant adolescent, il avait déjà des talents d’écrivains. Artiste né, Charles Baudelaire s’est également épris de la peinture et il en a su tirer profit pour y puiser ses inspirations afin d’enrichir ses compositions. Ce poète est surtout doué dans essais, les critiques d’art, la poésie et le poème en prose. Charles Baudelaire meurt à l’âge de 46 ans à Paris, le 31 août 1867.

Les inspirations de Baudelaire

Dans la composition de ses poésies, Charles Baudelaire exprime différents émotions, parfois il interprète la beauté et le mal. Il aime également parler de la violence, du bonheur, de la volupté, de la mélancolie, de l’horreur ou également de l’exotisme. Charles Baudelaire aime également faire le lien entre deux sentiments différents et c’est ce qui interpelle le plus ses lecteurs. Les plus célèbres des ses poèmes sont en outre Semper Eadem, l’invitation au voyage, Une charogne ou encore Moesta et errabunda. Il a également marqué l’histoire en tant que partisan de la liberté de penser et se placera aux côtés de Victor Hugo lors de la fameuse Révolution de février en 1848.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *